Logo du lycée

Lycée Français Jacques Prévert manuscrit

Logo AEFE

Les élèves de 5ème dessinent un portail pour l'établissement.

Les élèves de 5ème ont récemment dévoilé des créations issues de leur réflexion approfondie pour la réalisation d'un portail de sécurité.
L'étude de ce cas concret en lien direct avec l'environnement de la classe a permis la mise en place d' un scénario crédible rassurant et valorisant visant à rendre la démarche de projet comme un processus structuré et logique.

Ce projet ambitieux a pris forme à travers une collaboration pluridisciplinaire, impliquant les Arts plastiques et la Technologie.

L'objectif était clair: concevoir une grille pour le mur de clôture de notre établissement. Par groupes, les élèves ont plongé dans un travail intensif explorant les divers motifs.

Dans le cadre d'un enseignement pluridisciplinaire, les élèves ont réalisé  en cours de technologie, grâce à l’outil numérique des conceptions 3D du système de clôture. Cette collaboration interdisciplinaire a enrichi leur compréhension, les préparant à un processus de création et de projet plus complet.

En Arts plastiques, les élèves ont dû tenir compte des conditions de réception de leur production, anticipant les défis logistiques et et techniques liés à la réalisation concrète de leur projet auprès d’un ferronnier. C'est ici que l'art a rencontré l’artisanat, ajoutant une dimension pratique et pragmatique à leur processus créatif.

Le travail de groupe a été essentielle pour donner vie à leurs idées. Les élèves ont dû expliciter leurs concepts, faire preuve d'écoute et de regard critique, et parfois faire des concessions pour s'assurer que leur projet collectif prenne forme.

 

_______________________________________________

Plus de détails sur le travail mené en Arts plastiques : 

Les premières créations des élèves consistaient en des volumes réalisés en binômes, répondant à l'incitation : «J’entre, je parcours, je traverse l’œuvre». En examinant leur patrimoine artistique et culturel, ils ont établi des liens entre leurs travaux et les œuvres étudiées en classe, telles que le Pénétrable BBL bleu de Jesùs Rafael Soto (1999, Fondation Louis Vuitton), le Jardin d'hiver de Jean Dubuffet (1968, Centre Georges Pompidou), Infinity Mirror Room I de Yayoi Kusama (1965), Passage de Cornelia Konrads (2007, Domaine de Chaumont-sur-Loire), Woven Branch Circular Arch d’Andy Goldsworthy (1986, Royaume-Uni), et la Spiral Jetty de Robert Smithson (1970, Grand lac Salé de Utah).

Cette première étape nous a permis de traiter la problématique suivante : Comment utilise-t-on l'espace et les matériaux pour transformer notre perception de l'environnement ? Ce questionnement a permis de lier plusieurs aspects importants du programme d'arts plastiques pour le Cycle 4, notamment :

  1. Expérimentation et diversité des matériaux : Les élèves ont découvert que les artistes utilisent une variété de matériaux pour créer leurs œuvres.
  2. Perception et transformation de l'espace : Les œuvres étudiées modifient ou jouent avec la perception de l'espace par le spectateur, concept crucial pour le projet à venir.
  3. Relation entre l'art et le spectateur : Ces œuvres encouragent souvent l'interaction ou l'immersion, soulignant l'importance de l'expérience du spectateur.
  4. Nature et environnement : Plusieurs œuvres intègrent des éléments naturels ou sont situées en extérieur, invitant à réfléchir sur l'art et l'environnement.

Simultanément, en Technologie, les élèves ont commencé à utiliser Google SketchUp pour découvrir et s’approprier les fonctionnalités de ce nouvel outil, essentiel pour la conception formelle de la grille de clôture, tout en respectant le cahier des charges du lycée.

En Arts plastiques, la séquence a continué avec une nouvelle question : Comment les motifs peuvent-ils transformer notre perception et exprimer des émotions et des idées ? Travaillant toujours en groupe, les élèves ont développé des compétences techniques, analytiques et créatives en explorant la puissance des motifs avec l’incitation : « Mon motif envahit l’espace ». Ils ont réfléchi à la manière dont les motifs peuvent transformer la perception visuelle et exprimer des émotions. Ce travail de groupe a été essentiel pour concrétiser leurs idées, nécessitant communication, écoute critique et concessions.

Après avoir observé et partagé leurs impressions sur des œuvres comme La Desserte rouge d’Henri Matisse (1908, Musée de l’Hermitage, Saint-Pétersbourg), Sky and Water de Cornelis Escher (1938, Palais Lange Voorhout, La Haye), Vega Noir de Victor Vasarely (1969, Fondation Vasarely), et Love is Calling de Yayoi Kusama (2013, Institute of Contemporary Art/Boston), les élèves ont constaté que les motifs utilisés modifient la perception du spectateur, créant une continuité entre les différents plans et formes, et deviennent des éléments de transition.

Ils ont ensuite réfléchi à la représentation schématique d’un motif répétitif sur un support bidimensionnel, adaptant leur langage plastique pour que leur proposition soit compréhensible par l’artisan chargé de concrétiser leur projet. Avec l’incitation « Noir et blanc se répètent à l’infini », ils ont dû anticiper les défis logistiques et techniques liés à la réalisation concrète de leur projet par un ferronnier.

L’objectif était clair : concevoir une grille pour le mur de clôture de l’établissement, où l’art rencontre l’artisanat, ajoutant une dimension pratique à leur processus créatif. Les élèves ont intégré leurs visuels à leurs projets numériques réalisés en technologie, montrant comment une approche interdisciplinaire enrichit l'apprentissage et permet de développer une compréhension profonde des concepts artistiques tout en appliquant des compétences techniques et créatives concrètes.

 

Explorez avec nous quelques propositions finales réalisées en cours d'arts plastiques de ces jeunes talents : 

Explorez avec nous quelques propositions réalisées en cours de technologie par nos élèves :